Vous êtes ici : Accueil » Bien-être » Le stress – 2 –

Le stress – 2 –

Le stress fait partie des maux du quotidien … 

Dans un précédent article de ce blog, j’avais eu le plaisir d’écrire quelques lignes à son sujet.

J’a le désir ce matin de vous apporter quelques compléments d’information :

J’ai trouvé une deuxième origine du mot.

Sa racine  latine vient du mot  Stringere qui signifie serrer, étreindre, blesser ou offenser.

En vieux français celà donna  le nom Estresse … Au départ, il désigne l’étroitesse ou l’oppression.

Il s’adapta au 17ème siècle pour désigner la souffrance, la privation, l’adversité.

Aujourd’hui, en psychologie, le mot stress évoque les multiples difficultés auxquelles l’individu a du mal à faire face ainsi que les moyens dont il dispose pour gérer ses problèmes.

Le mot définit donc aujourd’hui les causes, les réactions et les conséquences.

Hans Selye, physiologiste anglosaxon, est l’inventeur de la théorie du stress dont il a introduit le mot en médecine. Atteint de réticulosarcome, au lieu de céder au désespoir, il décide d’appliquer à sa maladie ses propres théories et dépasse largement l’espérance de vie qui lui été prédit en mourant en 1982 à l’âge de 75 ans.

Le stress est un des principaux éléments du syndrome général d’adaptation. Il comporte trois étapes :

1. La phase d’alarme
Une réaction rapide permettant une adaptation immédiate : l’hypothalamus envoie un signal d’alarme qui provoque la libération d’adrénaline et de noradrénaline. Le coeur bat plus vite, la respiration se modifie, les muscles se tendent …  Le corps répond à l’agent agresseur de façon immédiate.

2. La phase de résistance
L’hypothalamus envoie un message hormonal en direction de l’hypophyse pour libérer l’hormone de l’énergie dans le sang ( le cortisol) afin de permettre à la victime du stress de tenir le coup face à une situation qu’il ne peut contrôler.

3. La phase d’épuisement
L’abaissement de la glycémie … l’organisme, débordé, surexposé à cette sollicitation permanente, ne réussit plus à réagir et épuise ses réserves psychiques et biologiques.


Les symptômes du stress

Ils sont très variables, mais si vous ressentez certains des signes suivants, alors déclenchez vos alarmes internes :

– vous êtes constamment à cran, vous explosez sans raison apparente et votre seuil de tolérance est plutôt bas …

– vous êtes souvent fatigués même après une nuit de sommeil … souvent perturbé par celle-ci qui ne répare en rien votre besoin de repos …

– vous avez le sentiment de ne pas être à la hauteur de la situation, tout devient une montagne à escalader, vous n’arrivez plus à vous concentrer n’arrivant plus à prendre de décision …

– vous n’avez plus d’appétit et ne prenez plus de plaisir à vous asseoir devant une bonne table perdant votre joie de vivre et même votre humour ou votre sens de l’écoute des autres

– vous n’appréciez plus la compagnie des personnes qui vous entourent voire même vous vous méfiez d’eux

– les problèmes envahissent vos vies privée et professionnelle, même le sexe ne vous intéresse plus ..

  • vous vous découvrez des manies ou des tics …

Il est urgent  de réagir, votre organisme vous envoie depuis quelques temps déjà ses premiers signaux d’alerte et vous semblez ne pas vouloir les entendre  !

La première réaction salutaire est d’admettre votre situation de stress.

La suivante est d‘évaluer son degré de stress et d’admettre que, vous aussi,  vous avez  des limites et qu’il vous faut les découvrir et les admettre.

En parallèle et en fonction du niveau atteint, il va falloir prendre des décisions concrètes et positives pour s’attaquer à ce mal qui vous ronge petit à petit !

Bouchez-vous … apprenez à moins porter les autres … libérez-vous d’un temps rien que pour vous … profitez-en pour faire du tai-chi, de la relaxation, des massages ou de la réflexologie par de véritables professionnels reconnus comme tel … privilégier une alimentation saine … sortez de votre train-train quotidien … vivez à la lumière du jour ( c’est amusant mais depuis que j’ai installé un studio vidéo dans l’un de mes bureaux avec un éclairage à 5.400° Kelvin – la qualité de la lumière du jour – je me sens de plus en plus en forme ! ) … pensez aux infusions de tilleul et de mélisse et pourquoi pas y ajouter un peu de miel – opter pour des plantes fraîches ( dans une théière faites infuser durant 10 minutes dans 60 ml d’eau frémissante 30 gr de mélisses fraîches et 10 grammes de tilleul ) … et si vous en profitiez pour vous masser avec des huiles de massage intégrant des huiles essentielles intégrant des H.E. de lavande officinale ou d’orange douce !

A défaut de vouloir agir vous risquez d’atteindre le point de rupture et de basculer dans la dépression – ce sera sûrement l’un des prochains articles de ce blog avec l’anxiété qu accompagne les situations de stress  -.

Dans nos cours d’anatomie et physiologie du corps humain, le stress est l’objet d’une étude plus approfondie … si vous êtes intéressé(e) par vous y inscrire, cliquez ici

A très vite !

Eric Gimbert

 » Les espèces qui survivront ne sont ni les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui auront su s’adapter à leur environnement «  Charles Darwin

2 Comments

  1. je pense que si aujourd’hu,i je suis, nous sommes arrivé(e)s dans votre groupe c’est que quelque part , nous avons pris conscience d’un dysfonctionnement de notre corps que nous essayons de réparer . Ce dysfonctionnement dû essentiellement par une imcompréhension des messages que nous envoie notre corps . Et le stress est bien l’élément déclencheur , mais nous avons pris l’habitude de vivre avec …mais malheureusement il aura notre peau ,notre corps , notre santé et là le chemin devient long pour remettre tout en ordre , mais pas désespéré ! Là où se trouve une volonté, il existe un chemin …..reste à trouver la volonté !!! échange intéressant et à poursuivre avec beaucoup d’intérêt ! Comme en réfléxo il y a toujours un poinr qui fait mal sur lequel il faut travailler …….A suivre

    • Eric Gimbert

      @ Sophie : nous ne sommes jamais par total hasard sur le chemin qui est le nôtre … le bon stress est vital à notre évolution. Il est l’un des éléments à notre capacité d’adaptation à ce changement que nous souhaitons dès lors que nous sortons de nos habitudes ou notre zone de confort.

      En commençant votre formation en réflexologie ou massages vous avez enclenché le bouton ACTION. Il est la première étape active de votre volonté … Voilà donc sur un nouveau chemin à découvrir … avec ses joies et peut-être des instants de stress qu’il faudra apprendre à gérer pour découvrir la suite du paysage du chemin de votre vie !

      Merci à toi Sophie pour ton commentaire !

Comments are closed.